CFC : Arago / SCO

Entraineur

CHRISTOPHE LEFEL

Volley N2M/D. Le SCO Angers ne peut résister face au leader Sète (3 à 0).

Le SCO croqué par un Arago trop fort !

Sète – Halle du Barrou, Arago de Sète (B) bat SCO Angers 3 à 0 en 1h15, 129 (75 – 54) points joués, (25 – 17 en 24’, 25 – 15 en 23’, 25 – 22 en 26’), Arbitres : MM. Humbert-Ridet et Krélifa.

Pour l’Arago : Piazzeta, p/ Liot, Pire, Vandooren p/ Di Marino, Jeanlys p/ Picard, Enfoux p/ Doste, Weindner p/ Rickert.
Libéro : Bouleau. Entraîneur : Christophe Lefel.

Pour le SCOA : Bennani, Bardoul, Outtin, M. Morillon, Barre, Waddane.
Libéro : Th. Morillon. Entraîneur : Pierre Moncanis.

 

Quand une équipe s’en va jouer un match à l’extérieur ce n’est jamais facile et en plus quand elle se rend chez le leader de la poule elle sait que la cause va être encore plus difficile c’est pourquoi, en venant à Sète hier après-midi, les Angevins se doutaient bien que prendre un point serait déjà un exploit quant à revenir avec la victoire en poche… les protégés de Pierre Moncanis ne devaient même pas l’imaginer même si, quand on est sportif, on ne rentre pas sur un terrain en victime.

Et des victimes, les Angevins n’en étaient pas, car dès le début du match, ils montraient aux Sétois de quel bois ils se chauffaient en se détachant au score 1 – 4. Surpris par une telle entame, les partenaires du jeune Arthur Piazzeta qui avait vendredi permis à l’équipe première de remporter le match contre Toulouse et de se sortir d’une sacrée ornière, allaient vite reprendre les rênes de la rencontre et de reprendre les devants après une dernière égalité à 10. Les Sétois s’envolaient vers le succès dans cette manche initiale grâce essentiellement aux attaques de leur pointu Jeanlys et de leur réceptionneur attaquant Enfoux qui en bout de filet faisaient la loi. Dans le money-time, ils ne laissaient que quelques miettes à Maxime Morillon et aux siens pour s’imposer 25 – 17.

Dans le second set, les Angevins débutaient pied au plancher et prenaient une avance conséquente (0 – 6). Cependant, une fois l’effet de surprise passé, les coéquipiers de Vianney Vandooren ne laissaient plus les visiteurs agir aussi librement et revenaient à 5 – 6, avant d’égaliser à 13 partout. Là, c’en était fini de la belle échappée Angevine car ces derniers n’allaient marquer que 2 points seulement pendant que les locaux en alignaient 12. La différence était énorme et l’écart entre les deux équipes se faisait alors cruellement ressentir, non seulement au tableau d’affichage, mais avant tout, sur le terrain.

Alors qu’on aurait pu croire les Angevins terrassés ce que devait certainement penser l’entraîneur local qui alignait au début de la 3e manche l’équipe juniors, il n’en était rien. Les Angevins ne lâchaient rien bien au contraire car ils faisaient toute la course en tête dans ce set là jusqu’à mener 15 – 22. Et là, on se demande comment la chose peut s’expliquer, plus rien ne fonctionnait. Les jeunes Sétois alignaient 10 points consécutivement sans que les visiteurs ne puissent stopper la machine locale. Et les jeunes Sétois remportaient le set 25 – 22 et le match 3 à 0 incroyable au vu du début du set !

Pierre Moncanis (entraîneur SCO) : « Venir chez le leader avec 2 joueurs du six de base absents n’est pas chose facile surtout quand on sait que ce leader n’a perdu son premier match que la semaine dernière, alors qu’il effectuait ce déplacement là avec 3 titulaires absents. Mais ce qui me met en colère est de voir mes joueurs mener 22 – 15 dans le dernier set contre les remplaçants et de concéder 10 points sans être capable de les stopper. On était à ce moment là du match à 3 points de prendre un set. Cela me met très en colère. Après, Sète est la plus belle équipe de la poule, en tout cas, les meilleurs contre lesquels nous ayons eu à jouer. Ils sont au dessus de nous et leur succès est logique ».