Arago – Montpellier (0-3) : contre-performance dans le derby.

aragovsmtp

Arago – Montpellier (0-3) : contre-performance dans le derby.

Les derbys contre Montpellier n’auront, cette saison, pas réussi à l’Arago. Après la défaite vécue au match aller, les sétois ont, à nouveau, subi la loi du voisin montpelliérain dans un Barrou pourtant plein.

Suspendu pour un carton rouge reçu à Nantes, Fabien Dugrip, l’entraîneur sétois officiait depuis les tribunes et voyait son adjoint, Thomas Quiévreux officier seul depuis le banc de touche.

Sur le terrain, les sétois subissaient la loi des montpelliérains d’entrée de jeu 2-8 et ne parvenaient pas à combler un avantage qui s’avérait rédhibitoire sur cette manche. (16-25).

Le tout début du second set laissait penser que les sétois allaient se reprendre, mais manquant de qualité au service et de précision en attaque, les joueurs de l’Arago étaient nettement dominés dans les échanges (10-16). Cette manche tournait à nouveau en faveur de Montpellier à la grande tristesse d’un Barrou pourtant prêt à monter en pression. (16-25).

Le public sétois espérait que la pause permettrait à ses protégés de se remobiliser, et malgré les encouragements de Rafa Redwitz à ses coéquipiers, l’évolution de la rencontre reprenait le même cours inexorable (5-10, 13-20). Patry impressionnant (28 points en 3 sets !) faisait l’étalage de son talent devant un Barrou saisi par la tournure de la rencontre. Le set se terminait sur le même score, peu flatteur, que les deux précédents (16-25). Côté sétois, on sortait de la rencontre tête basse d’un derby à oublier.

Place aux play-offs désormais, les sétois ont 15 jours pour les préparer et ils joueront face à Tours ou Chaumont, en fonction de la qualification ou non du Paris Volley.

La réaction de Thomas Quiévreux (entraîneur adjoint de l’Arago) : « Je veux saluer l’ambiance qu’il y avait au niveau des supporters dans la salle, une ambiance très sympa. Malheureusement, on n’a pas été à la hauteur du derby. Comme nous étions déjà qualifiés en play-off, nous n’avons pas réussi à nous transcender comme a pu le faire Montpellier ».